lundi 19 septembre 2016

Portraits et sagesse 62

Béchir Nébhani Il fallait le faire, militant, rebelle, intelligent, homme de lettre, directeur d'école, partisan de la lutte armée, pére de famille de quatre enfants, partit vers Remada avec un rêve de liberté, un élan de patriotisme et une détermination à utliser touts les moyens pour s'en sortir et participer à la lutte pour l'indépendance. Il l'avait dans les génes, la liberté, les génes de sa femme et ses enfants, qui ne l'avaient pas quitté malgré sa proposition de départ à sa famille pour éviter une éventuelle confrontation. "Qu'on meurt ensemble" avait dit sa femme Mabrouka, dans un élan de solidarité avec son compagnon et ses jeune senfants. Une prémonition prévisible, quand des résistants valeureux tiraient sur la caserne coloniale à partir du toit du domicile de l'école en face. Des escarmouches d'intimidation et des blitzkrieg sporadiques, au point de voir l'armée Française cannarder la zone comme si c'était un retranchement de colonne militaire blindée. Une disproportion incompréhensible, mais qui avait couté la vie à plusieurs résistants dont Si Béchir Nébhani et sa famille. Ils avaient voyagé ensemble, vogué ensemble, rêvé ensemble...de liberté et d'auto détermination, quand ils moururent ensemble, Béchir Nébhani, Mabrouka Bélhiba, les enfants Abdeljlil, Abdelmajid, Azzeddine et la petite Salima...pour que d'autres vivent, dans la quiétude et le bien être. Respect et reconnaissance jusqu'au bout, jusqu'à l'aube, pour les martyrs de la liberté, que Dieu les accepte dans ses paradis.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire